Comment devenir soigneur animalier ?

Les animaux sont votre passion et vous aimeriez exercer un emploi qui vous permettrez d'être en contact avec eux. Il existe de multiples métiers relatifs au monde animalier et nous vous proposons de faire le point sur l'un d'entre eux. Il s’agit du métier de soigneur animalier...



Le soigneur animalier

Soigneur animalier, un métier d’actualité 

 

Le métier de soigneur animalier consiste essentiellement à s’occuper des animaux, à les nourrir et à les soigner. Il est possible de trouver un emploi dans un zoo, dans une réserve naturelle, dans un chenil ou encore chez un vétérinaire. Toutefois, cette liste est loin d’être exhaustive et les débouchés sont multiples. Par ailleurs, il est possible de travailler aussi bien avec des animaux sauvages qu’avec des animaux domestiques.

Quelles sont les principales missions d’un soigneur animalier ?

En premier lieu, il est celui qui prépare et donne de la nourriture aux animaux, il doit donc savoir quels sont les doses et les aliments qui sont adaptés à chaque animal. Il doit respecter des horaires stricts pour apporter les rations alimentaires et suivre des règles de sécurité, particulièrement quand il est en contact avec des animaux sauvages. Ensuite, il a la responsabilité de l’hygiène des animaux et doit donc s’occuper de nettoyer leurs habitats. Cela peut consister, par exemple, à nettoyer les écuries, les haras, des cages ou des bassins dans un zoo. Cette tâche est extrêmement importante et doit être faite avec beaucoup d’attention dans la mesure où l’hygiène des animaux est le facteur principal pour éviter qu’ils contractent des maladies. Ainsi, il assiste également le vétérinaire dans les soins premiers des animaux comme le brossage, la pesée, les vaccins et l’administration des médicaments. De part sa relation privilégiée avec les animaux, il est aussi celui qui informe le vétérinaire d’éventuelles anomalies dans le comportement d’un animal qui pourraient être révélatrices d’un problème de santé. Enfin, il y a aussi une partie administrative qui consiste d’une part, à s’occuper des commandes et des réceptions de la nourriture et des médicaments et d’autre part, à prendre en charge le suivi des animaux. Pour cela, il doit tenir à jour toutes les observations sur les animaux et leur lieu d’habitation et noter les naissances et les décès.

Pour pouvoir travailler dans le milieu animalier, quelles sont les compétences demandées?

Un soigneur animalier, outre son amour pour les animaux, doit apprécier le travail en équipe et être doté d’un sens de l’observation assez développé. Pour que les animaux soient correctement suivis et afin de leur assurer des conditions de vie optimales, de multiples intervenants doivent interagir de façon coordonnée et des qualités de communication sont nécessaires pour que les tâches de chacun soient efficaces.

Afin d’être en mesure de déceler d’éventuels problèmes sanitaires ou comportementaux, il est impératif de savoir observer les animaux avec une grande attention, en faisant preuve de concentration et sans jamais oublier que l’objectif principal est la sécurité à la fois des animaux et des hommes qui les entourent. Ceci est d’autant plus important dans le cadre des parcs zoologiques et des réserves naturelles ou encore dans les cirques où le public peut être en contact avec des animaux sauvages. Il faut bien garder en tête qu’un animal sauvage garde toujours une part de dangerosité quand bien même il est en captivité depuis de nombreuses années.

Enfin, il est essentiel d’avoir une bonne condition physique, car certains aspects du métier peuvent être assez fatigants, notamment le nettoyage de l’habitat des animaux.

Savoir se servir de certains outils agricoles est également nécessaire dans certains cas. Passion, résistante physique, sang-froid et savoir rester alerte sont sans aucun doute les conditions sine qua non pour exercer le métier de soigneur animalier en toute sérénité.

Comment devenir soigneur animalier?

A priori, il n’y a pas de formation spécifique pour exercer le métier de soigneur animalier et beaucoup apprennent sur le tas. Le recrutement des employés des zoos publics dépendants de l’État se fait par concours, le niveau minimum requis est un CAP. Il s’agit donc d’un concours de la fonction publique de catégorie C, mais les embauches sont rares, pas plus de 1 ou 2 postes par an. Pour travailler dans un zoo privé, il suffit de postuler, car nul prérequis n’est nécessaire. Toutefois, il est préférable d’avoir au moins un diplôme, d’autant que les places dans le domaine animalier sont rares.

En fait, il existe trois formations qui sont reconnues. Tout d’abord, le Certificat Soigneur Animateur d’Etablissements Zoologiques qui peut être passé au Centre de Formation d’Apprentis Agricoles du Lot (CFAA), situé à Gramat. Cette formation se déroule sur 1 an dont plus de 6 mois en entreprise. Il faut avoir au moins 18 ans et un niveau CAP, mais aussi avoir déjà une expérience avec le monde animalier. Les admissions se font sur concours avec des épreuves de biologie, de français et d’anglais et d’un entretien pour juger de la motivation du candidat. L’Institut rural La Charmelière de Carquefou dans la Loire-Atlantique  propose aussi une formation Animalier en Parc Zoologique accessible au titulaire d’un niveau CAP ayant une expérience avec les animaux. La formation est en alternance avec 10 semaines de stage et 16 semaines à la maison rurale. Il existe ensuite un diplôme accessible aux titulaires du Bac qui se prépare dans le Loir-et-Cher au Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricoles (CFPPA) de Vendôme. Là aussi, une expérience dans le domaine animalier est requise. Les admissions se font en deux temps, tout d’abord l’examen du dossier du candidat, puis d’entretien si le dossier est sélectionné. La formation dure sept mois dont quatre mois de stage en entreprise. Toutes ces formations peuvent être financées dans le cadre de la formation continue.

Quels salaires et évolutions de carrière ?

En début de carrière, un soigneur animalier ne peut espérer gagner plus que le SMIC, toutefois il existe de réelles possibilités d’évolution comme chef animalier ou responsable de zoo privé. Enfin, il est également possible de devenir auxiliaire de vétérinaire ou de travailler dans des domaines plus commerciaux (être responsable du rayon animalier d’une grande surface, par exemple). Par ailleurs, de plus en plus de petites boutiques voient le jour pour répondre aux attentes et besoins des maîtres d’animaux domestiques.